Titres de civilité et appellations selon le rang


- Belle époque, - Époque georgienne, - Époque victorienne / mercredi, août 21st, 2019

En complément de l’article précédent sur les classes sociales (ici), je reviens sur les fameux titres utilisés pour désigner les gens, dans l’Angleterre du XIXème, en fonction de leur rang.

J’en soupire d’avance… C’est que c’est un vrai fatras, tout ça ! Mon but est de simplifier autant que faire se peut, mais il y a de quoi se faire des noeuds au cerveau 😉


Un même mot pour différents contextes

Avant tout, il faut distinguer ce qu’on appelle “titre”, parce qu’en français ce mot sert à désigner beaucoup de choses différentes.

  • un titre de noblesse désigne un membre de la noblesse, et correspond à un territoire, appelé “peerage” (ex: William Cavendish, duc de Devonshire, où Cavendish est le nom de famille et Devonshire le nom du peerage)
  • un titre honorifique désigne la personne à qui le Roi a accordé ce statut particulier (ex: chevalier de l’Ordre de l’Empire Britannique)
  • un titre de courtoisie est un mot poli pour montrer un certain respect (ex: écuyer) mais qui n’a aucune valeur légale
  • un titre de civilité est une appellation utilisée au quotidien, de façon civile et moins formelle (ex : Monsieur, Lord, Sir…)
  • et bien sûr, il y a aussi tous les titres reliés à une fonction spécifique (ex : Général, Juge, Maire, Docteur…), à un niveau atteint (ex: Maître…), etc. etc.

La liste pourrait être longue, mais pour ce que je vais tâcher d’expliquer dans cet article ça devrait suffire ! 😉

POUR ALLER PLUS LOIN : J’ai abordé le sujet des titres de civilité il y a bien longtemps, pour montrer comment les gens s’appellent entre eux. Je vous conseille fortement d’aller y jeter un oeil, en complément de cet article. C’est ici !


Exemple pratique des titres de civilité

J’utilise dans cet article l’exemple de William Cavendish-Bentinck, 3ème duc de Portland, qui était aussi marquis de Titchfield (lui, ).

Accrochez-vous, parce que c’est vraiment pas simple ! Les règles de l’étiquette, ça fait toujours joli et chic, mais à mettre en pratique c’est un enfer !

Annonce formelle (orale ou écrite)

  • Le duc : Sa Grâce le Duc de Portland
  • Sa femme : Sa Grâce la Duchesse de Portland
  • Sa mère : Sa Grâce la Duchesse douairière de Portland
  • Son fils aîné : Le Marquis de Titchfield, et par écrit Le Très Honorable Marquis de Titchfield
  • La femme de son fils aîné : La Marquise de Titchfield, et par écrit La Très Honorable Marquise de Titchfield
  • Son fils cadet : Lord Charles Cavendish-Bentinck.
  • La femme de son fils cadet : Lady Charles Cavendish-Bentinck
  • Sa fille, célibataire : Lady Charlotte Cavendish-Bentinck
  • Sa fille, une fois mariée : Lady Charlotte Greville

Attention, Sa Grâce (ou Votre Grâce) ne s’applique que pour les ducs. Pour un marquis/comte/vicomte/baron, on utilise simplement le Marquis de NomDuPeerage, ou bien Lord NomDeFamille.

Quant aux fils, qu’ils soient aînés ou cadets, il n’y a que les rejetons de ducs et de marquis que l’on appelle Lord (et les belles-filles Lady). Des fils de comtes, vicomtes et barons seront appelés simplement Mr. (et Mrs.).

Je vous laisse faire le changement dans votre tête quand vous lirez la suite.

HONORABLE : Cette mention, pour le moins pompeuse, n’est (Dieu merci !) jamais utilisée à l’oral. C’est uniquement par écrit.

LE STATUT LE PLUS HAUT D’ABORD : On souligne toujours le plus haut rang que possède une personne.

Dans mon exemple, la fille, Charlotte, a épousé Mr. Greville, un homme qui descend d’une famille de barons mais n’est pas titré lui-même (et qui n’est pas baronet ni chevalier non plus).
– lorsqu’elle était célibataire, on l’appelait Lady Charlotte Cavendish-Bentinck
– si elle avait épousé un homme d’un rang égal (duc) ou supérieur (prince !), elle aurait pris le titre de civilité correspondant à son statut de femme mariée
– mais elle a épousé un homme non-titré… Or, on n’appellerait jamais simplement Mrs. Greville la fille d’un duc ! C’est trop commun ! Donc on l’appelle Lady Charlotte Greville.

Et, oui, si ça vous rappelle le cas d’une certaine tante acariâtre dans Orgueil et préjugés, c’est normal : c’est exactement la même situation… 😉

En introduction d’une lettre

  • Le Duc : Cher Duc de Portland, ou Cher Duc
  • Sa femme : Chère Duchesse de Portland, ou Chère Duchesse
  • Sa mère : Chère Duchesse de Portland, ou Chère Duchesse
  • Son fils aîné : Cher Lord Titchfield
  • La femme de son fils aîné : Chère Lady Titchfield
  • Son fils cadet : Cher Lord Cavendish-Bentinck
  • La femme de son fils cadet : Chère Lady Cavendish-Bentinck
  • Sa fille, célibataire : Chère Lady Charlotte Cavendish-Bentinck, ou Chère Lady Dorothy
  • Sa fille, une fois mariée : Chère Lady Charlotte Greville, ou Chère Lady Charlotte

Pour s’adresser à cette personne lors d’une conversation

  • Le Duc : Duc ou Monsieur par une personne de rang égal ou supérieur, ou Votre Grâce par n’importe quel rang inférieur
  • Sa femme : même chose avec Duchesse ou Madame, ou Votre Grâce
  • Sa mère : même chose ici aussi (et pas besoin de préciser Duchesse douairière, un Duchesse tout seul suffit)
  • Son fils aîné : Lord Titchfield ou Monsieur
  • La femme de son fils aîné : Lady Titchfield ou Madame
  • Son fils cadet : Lord Charles par un peu tout le monde, ou bien seulement Charles ou Bentinck par ses proches. Le deuxième nom de famille (Cavendish) peut disparaître pour simplifier l’usage dans les conversations (parce qu’ils ont quand même ressenti le besoin de simplifier un peu, figurez-vous ! 😉 )
  • La femme de son fils cadet : Lady George par un peu tout le monde, ou bien directement son prénom Anne par ses proches
  • Sa fille, célibataire : Lady Charlotte
  • Sa fille, une fois mariée : Lady Charlotte ou Madame

PRÉCISION : Habituellement, on utilise le titre de noblesse de la personne la toute première fois qu’on s’adresse à elle au cours d’une conversation, pour bien marquer qu’on reconnaît son statut social et qu’on le respecte (Duc, Duchesse).

Dans la suite de la conversation, on utilisera un moins formel Monsieur ou Madame.

En parlant de cette personne dans une conversation

  • Le Duc : Le Duc par une personne de rang égal ou supérieur, ou Sa Grâce par n’importe quel rang inférieur
  • Sa femme : même chose avec La Duchesse ou Sa Grâce
  • Sa mère : même chose encore. Par contre, cette fois, on pourrait aussi utiliser La Duchesse douairière, pour la distinguer de l’autre
  • Son fils aîné : Lord Titchfield ou Monsieur
  • La femme de son fils aîné : Lady Titchfield ou Madame
  • Son fils cadet : Lord Charles ou Lord Charles Bentinck
  • La femme de son fils cadet : Lady Charles ou Lady Charles Bentinck
  • Sa fille, célibataire : Lady Charlotte
  • Sa fille, une fois mariée : Lady Charlotte Greville

Et pour tous les autres…

Un baronet serait appelé Sir Robert Barlow de façon formelle, ou bien Sir Robert dans les conversations. Sa femme serait appelée Lady Barlow. Même chose pour un chevalier.

Quand au reste de la gentry et au 80% du reste de la population (le brave petit peuple !), on les appelle Mr., Mrs. ou Miss, et tout le monde est sûrement bien content de ne pas avoir à se casser la tête plus que ça ! Enfin !

Monsieur et Madame

Bon… Ne crions pas trop vite victoire, parce que pour ne rien arranger, la langue anglaise fait plusieurs distinctions pour lesquelles nous n’avons pas d’équivalent en français. Nous sommes donc bien obligé de faire des amalgames au moment de la traduction… et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait dans l’exemple ci-dessus. Mais si vous le souhaitez, vous trouverez les versions anglaises dans les sources, en particulier ici.

On traduirait par Monsieur les titres suivants :

  • My Lord, utilisé dans les conversations pour s’adresser aux nobles
  • Sir, correspondant au titre formel des baronets et chevaliers
  • Sir, utilisé en langage familier pour tout le monde, nobles et non-nobles, incluant les “Mr.”.

Quant à Madame, il peut correspondre à :

  • My Lady, utilisé dans les conversations pour s’adresser aux dames nobles, aux filles issues de la noblesse et aux femmes de baronets ou de chevaliers
  • Madam, correspondant à toutes les femmes citées ci-dessus, à condition qu’elles soient mariées
  • Madam, utilisé en langage familier pour toute femme mariée, noble ou non-noble, incluant les “Mrs.”

DÉTAIL : Je me suis toujours demandé à quel mot exact correspond ce fameux “Mrs.”, prononcé “missiz”.

C’est tout simplement une contraction de l’ancien Mistress, équivalent féminin de Master (devenu Mister). À l’originie, Mistress désignait toute femme appartenant à une famille d’un certain standing, qu’elle soit mariée ou non, mais avec le temps il s’est divisé en deux : Mrs. d’un côté et Miss de l’autre.

Aujourd’hui, Mrs. n’existe que sous forme de contraction, car le mot mistress désigne désormais une maîtresse dans le sens d’amante illégitime, ou bien une enseignante.

AUTRE DÉTAIL : Les Anglais utilisent My Lady pour les femmes de la noblesse. Mais le terme Milady, lui, ne correspond à rien du tout… C’est une malformation des Français, qui ont utilisé ce mot à tout va pour désigner n’importe quelle dame anglaise riche. Pareil pour Milord, d’ailleurs.

Oui, ça fait peut-être classe… mais non.


En conclusion

Ça y est, j’ai mal au crâne… Pas vous ? 😉

J’ai simplifié, mais je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur ce site, ici, pour avoir tous les détails. C’est aussi difficile à digérer que passionnant ! 🙂

De plus, vous avez vu qu’en attendant d’hériter du plus haut titre de noblesse de son père, le fils aîné porte toujours le second titre de noblesse le plus important (car, souvent, les nobles cumulent plusieurs titres différents : on peut être à la fois duc, marquis, comte, baron…). Je ne comprends pas encore exactement comment ça fonctionne, à partir de quel âge un fils aîné porte un titre, ni ce qu’on fait des autres titres s’il y en a plus de 2, ni ce qu’il advient du second titre lorsque le père meurt et que le fils aîné prend enfin le titre principal…

Je vais me renseigner là-dessus et je vous ferai un autre article plus tard !

SOURCES :
Wikipedia – Forms of address
Correct forms of address
English titles and forms of address during the Regency
Titles and forms of address

error

2 réponses à « Titres de civilité et appellations selon le rang »

  1. J adore comment tu écris 😉 tu simplifies toujours au max et tes textes sont ludiques. C est lourd mais ça va, c est compréhensible ! Quand je vais relire mes « j ai lu pour elle » (😂😂🙈🙈🙈🙈) je verrai la hiérarchie et les titres autrement !
    Bon travail comme toujours 😉😘

    1. Merci ! 😀 Cela dit, méfie-toi avec certains romans, car tous les auteurs contemporains ne se cassent pas la tête à respecter le réalisme historique. Si tu voies des trucs qui te semblent bizarres, c’est sûrement que l’auteur a voulu utiliser un titre pour faire joli, mais sans aller plus loin 😉 En général, pour ça, mieux vaut se fier aux romans qui datent vraiment du XIXème : ils étaient écrits par des gens de l’époque, et là on est à peu près certains qu’il n’y aura pas d’erreurs sur les titres ou les rangs sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.