À propos

Lise Antunes Simoes

Dans la vie, j’aime l’Histoire avec un grand H et les histoires avec des petits h…

L’association des deux ne m’est pourtant pas venue tout de suite. Enfant, je lisais énormément, j’étais la gamine sous sa couette avec une lampe torche, qui lit jusqu’aux petites heures du matin. Ado, puis jeune adulte, j’ai commencé à écrire énormément aussi, autant des fanfictions que des histoires originales. J’avais attrapé la piqûre de l’écriture, mais pas encore celle de l’Histoire.

C’est en 2011, après avoir quitté la France pour m’installer définitivement au Québec, qu’est paru mon tout premier roman, La cantatrice, qui décrit le destin incroyable d’Emma Albani, une chanteuse d’opéra bien réelle ayant vécu à la fin du XIXe siècle. Peu après, rebelote avec Les filles de joie, une trilogie racontant la vie difficile d’une jeune prostituée dans un bordel de la même époque. Puis, il y a eu La renaissance de Pemberley, la suite du célèbre « Orgueil et préjugés » de Jane Austen, une de mes anciennes fanfictions que j’ai entièrement réécrite sous la forme d’un roman et que j’ai même fait traduire en anglais.

Cette fois, je l’ai, la piqûre de l’Histoire, aucun doute là-dessus ! 😉 Le XIXe est un siècle qui me fascine, et c’est pourquoi je mélange mes deux passions au travers de ce blog, où je vous partage les recherches que je fais quand j’écris mes romans. Je ne suis pas historienne, mais j’espère pouvoir vous offrir quelques clés pour mieux comprendre cette période, à mesure que je la découvre moi-même.

Rendez-vous tous les mercredis pour un nouvel article !

J’ai aussi la passion des voyages, ce qui fait qu’en 2021 je suis partie vivre à temps plein sur les routes, pour explorer le Canada et les États-Unis tout en écrivant de nouveaux romans.

Suivez-moi sur ma chaîne YouTube : Écrire sur la route !


Psssst… Si jamais vous souhaitez me contacter via les commentaires, par email ou sur les réseaux sociaux, n’hésitez pas à me tutoyer ! C’est bien plus simple et convivial comme ça… tu ne trouves pas ? 🙂