Maison en pain d'épices, Noël
Époque victorienne

Les maisons en pain d’épices de Noël

Vous avez déjà fait une maison en pain d’épices, à Noël ? C’est une activité super sympa à faire pour des enfants, je me souviens en avoir fait une ou deux quand j’étais jeune et ça m’impressionnait beaucoup !

En y repensant, il y a quelques temps, je me suis dit que cette petite tradition devait probablement nous venir du XIXe, comme tant d’autres traditions de Noël que nous avons aujourd’hui.

Et vous savez quoi ?

Ben oui : les maisons en pain d’épices à Noël, ça date effectivement du XIXe… 😉

À PROPOS DE NOËL : L’an dernier, j’ai rédigé pas moins de 7 articles décrivant la façon dont on célébrait les fêtes de fin d’année dans l’Angleterre de la Régence. J’avais aussi expliqué ce qu’est la tradition du wassail.

Vous retrouverez tout ça ici. Bonne lecture ! 😉


Des maisons à manger

Petite histoire du pain d’épices

Les origines de cette gourmandise remontent au pain au miel que l’on fabriquait dans l’Antiquité grecque/romaine/égyptienne, et auquel on a ajouté du gingembre et d’autres épices venues d’Asie. C’est une recette qui aurait été rapportée en Europe vers le Xe ou XIe siècle par les chevaliers revenant des croisades (ils avaient aussi rapporté le blanc-manger, dont j’ai parlé ici), mais les premiers temps c’est resté un aliment de riches, car les épices venaient de loin. C’est surtout à partir de la Renaissance, avec la découverte de la route des Indes par Vasco de Gama et le commerce florissant des marchands de Venise, que les épices sont devenues plus accessibles et par conséquent le pain d’épices aussi.

Avec sa texture compacte et sa durabilité (c’est un biscuit qui se conserve longtemps), il devient un support où s’exprime l’artisanat populaire : on le glace avec du sucre blanc ou coloré, et on en fait des figurines décorées qu’on vend le dimanche après la messe ou sur des marchés saisonniers, ou qu’on offre en cadeau lors des mariages, des fêtes de saints ou des grandes fêtes religieuses, ou encore qu’on accroche en décoration devant les fenêtres (et bientôt, sur les sapins de Noël). Bref, c’est un petit biscuit festif, en forme de personnages, d’animaux, de coeurs, de fleurs…

Au XVIIème siècle, tout ça s’est tellement développé qu’on voit apparaître une guilde de pâtissiers spécialisés en pain d’épices, bien distincte de la guilde des pâtissiers ordinaires. Et qui dit « guilde » dit généralement « monopole », ce qui fait qu’à cette époque seuls les artisans appartenant à cette guilde ont le droit d’en réaliser et d’en vendre, sauf à Noël et à Pâques, où tout le monde peut en faire.

Et la maison, alors ?

En 1809, en Allemagne, les frères Grimm entendent parler pour la première fois du conte folklorique Hansel et Gretel. En 1812, ils le publient dans un de leurs recueils, et le grand public découvre alors la maison en sucre et pain d’épices de la méchante sorcière.

Il semblerait que ce soit à la suite de cette publication que les pâtissiers allemands ont commencé à produire en masse des maisons en pain d’épices, qui sont rapidement devenues très populaires à Noël. Cela dit, les historiens ne s’entendent pas complètement : certains disent que le conte a inspiré la maison, et d’autres que la maison existait déjà et a pu inspirer le conte (sachant que l’histoire d’Hansel et Gretel trouve ses origines au Moyen-Âge et qu’on aurait déjà, au XIVe siècle, une mention d’une maison faite en confiserie). Une chose est sûre : c’est bel et bien après la publication du conte en 1812 que la confection de ces maisons est devenue populaire, puis s’est transformée en véritable tradition, en se répandant dans les pays germaniques et scandinaves, puis aux États-Unis grâce aux immigrés allemands.

Et vous allez voir que cet engouement pour de jolies maisons décorées et colorées ne va pas se limiter aux sucreries.

Illustration du conte Hansel et Gretel, par Beverlie Manson (1970)

Des maisons à habiter

Il y a plusieurs années, lors d’un séjour à Cape Cod, à côté de Boston, j’ai découvert sur l’île de Martha’s Vineyard de véritables petites maisons de poupées, appellées des gingerbread houses (« maisons en pain d’épices »).

Voyez plutôt :

Oui, je sais, c’est kitsch à souhait et ça pique un peu les yeux… Mais c’est chou aussi, non ?

Les gingerbread houses sont une réinterprétation à l’américaine du style néogothique, qui était en vogue en Angleterre au même moment. On aime les détails architecturaux très élaborés, sauf qu’au lieu de faire de la dentelle de pierre (comme c’est le cas pour le Tower Bridge ou le Parlement de Londres), dans une gingerbread house on fait de la dentelle de bois. C’est un matériau bon marché, facile à peindre en couleurs pimpantes, et facile à découper, surtout qu’on vient d’inventer la scie à ruban. Un style architectural qui fait fureur dans certaines villes américaines, mais sur une assez courte période seulement.

C’est Chicago, ville des architectes, qui lance le bal. Dans les années 1860, on y construit de nombreuses gingerbread houses, mais elles seront malheureusement détruites à peine quelques années plus tard, dans le grand incendie qui détruit une bonne grande partie de la ville en 1871.

À Cape May, dans le Delaware, c’est tout l’inverse. Là aussi, il y a un incendie en 1878, mais il de fait que brûler des maisons ordinaires. Et pour les rebâtir, c’est le style gingerbread house qui est choisi.

Finalement, ce style n’aura duré qu’une vingtaine d’années, mais les gens lui ont trouvé assez de charme pour que plusieurs de ces maisons soient encore visibles aujourd’hui.

Gingerbread house à Cape May (Delaware)
Gingerbread houses à Martha’s Vineyard (Cape Cod, Massachusetts)

En conclusion

C’était un petit article aujourd’hui, parce que je suis en train de prendre un virage majeur dont je vous reparlerai bientôt, et que mon attention est quelque peu… déconcentrée.

En attendant, s’il y a des enfants dans votre entourage, pourquoi ne pas prendre une après-midi pour cuisiner et décorer une jolie maison en pain d’épices ? 🙂

SOURCES :
Wikipedia - Gingerbread house
Wikipedia - Gingerbread house (architecture)
Wikipedia - Hansel and Gretel
The history and tradition of gingerbread
The history of gingerbread houses explained
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments