Tu es publié(e) mais tu continues d’écrire des fanfictions ?


Écrire / samedi, août 25th, 2018

La réponse courte

Bien sûr que oui ! Et pourquoi pas ?


La réponse longue

On ressent souvent une impression de hiérarchie dans l’écriture, comme si les fanfictions écrites par des amateurs n’étaient justement que de l’amateurisme et qu’une fois qu’un des tes écrits a été publiés tu deviens professionnel.

Bien entendu, ça sous-entend que l’un a plus de valeur que l’autre. On est en quelque sorte passé dans la cour des grands, car on est plus respectable en tant qu’auteur de roman qu’en tant qu’auteur de fanfiction, c’est certain !… Non ?

Hé bien non.

Ce qui fait un auteur, c’est la qualité de son écriture, pas le sujet sur lequel il écrit.

Il n’y a pas de hiérarchie. Les fanfictions ne sont pas un sous-ordre de l’écriture au sens noble : c’est juste un type d’écriture différent, un monde parallèle. C’est vrai qu’écrire des FF est un exercice d’écriture fantastique qui peut mener vers la publication (et dans mon cas, je n’aurais probablement pas été publiée si je ne m’étais pas d’abord beaucoup entraînée avec mes FF), mais ce n’est pas parce que tu es publié que tu peux (ou dois ?) cesser d’écrire sur les histoires des autres si le coeur t’en dit !


Écrire une FF et un roman en même temps

Produire une fanfiction, c’est avant tout être un fan. Les fans et les auteurs de FF vont me comprendre. Perso, quand je deviens fan de quelque chose (une série, un bouquin, un film, un artiste…), c’est comme si je tombais amoureuse : pendant des semaines, je ne vais penser qu’à ça, ne vivre que pour ça. C’est un coup de foudre qui va littéralement prendre toute la place dans ma vie quotidienne et qui se traduit souvent par l’envie d’écrire une fanction.

Et ce coup de foudre peut arriver n’importe quand, y compris quand je suis déjà en période d’écriture. Alors, c’est le dilemme insupportable…

Vite ! Je dois absolument écrire cette fanfiction maintenant, cette histoire est trop géniale ! Ah, mais zut… Je n’ai pas de temps à perdre, je dois avancer sur mon roman. Je dois le terminer avant telle date…

J’étais en plein dans la rédaction de La cantatrice quand j’ai revu le film Gladiator, et BOUM ! j’ai eu l’envie irrépressible d’écrire une FF dessus (ben oui, je voulais une fin qui finit bien, où Maximus rentre enfin chez lui !). Mais je me suis aussitôt raisonnée, j’ai remis à plus tard, car je devais d’abord terminer La cantatrice. C’était “plus important”.

Résultat ? Pendant des semaines je suis restée bloquée, sans ne plus rien écrire du tout : ni ma FF (puisque je la remettais à plus tard), ni mon roman (qui avait bizarrement perdu tout intérêt).

Ah, Maximus… Si vous êtes curieux de lire le résultat de cet épouvantable dilemme intérieur que j’ai eu, ma FF se trouve sur Wattpad et s’intitule Ombre et poussière.

Or, il y a bien une chose que j’ai comprise avec ma manière de travailler, c’est que je ne contrôle pas vraiment ce type de motivation subite…

Alors après de longues semaines perdues, j’ai fini par me résoudre et j’ai écrit ma FF sur Gladiator en vitesse ! C’était elle qui me faisait le plus tripper, c’était elle mon urgence et mon obsession, ma priorité n°1 ! Et effectivement, enfin calmée après avoir eu ma petite dose de fan, je suis retournée ensuite à mon roman et j’ai poursuivi tranquillement (oui, nous, les fans, on est des junkies, c’est clair… 😉 ).


En conclusion

Aujourd’hui, j’ai à mon actif plusieurs fanfictions, plusieurs romans, une fanfiction transformée en roman… et d’autres fanfictions qui me trottent dans la tête et que je vais sans doute écrire prochainement.

Mon conseil ? Écris ce qui te fait tripper, c’est là que tu écris le mieux !

Fan poweeeeeer ! 😀

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.