Écriture et autoédition

De la fanfiction au roman

De la fanfiction au roman… il y a parfois tout un monde, composé d’appréhensions, de peurs, d’illusions et de préjugés.

D’abord autrice de fanfictions amateures, j’ai eu la chance de franchir le pas et de publier mes premiers romans, mais au passage il a fallu que je fasse un bon tri dans tout ça. Écrire est un métier méconnu et fantasmé : la réalité est souvent bien plus simple… mais pas forcément plus facile pour autant.

Dans ce blog, j’ai envie de laisser libre cours à toutes ces conversations inachevées, tous ces questionnements que j’ai eus ou que d’autres m’ont posés, que ce soit sur mes écrits personnels (on n’a pas toujours dans son entourage d’autres auteurs avec qui partager ses petits soucis de création), sur le processus de l’écriture et de l’édition, sur le souci de cohérence et de véracité historique (puisqu’il se trouve que j’écris des romans historiques),  sur les sources d’inspiration… bref, sur comment on fait pour écrire un livre.

Ça commence aujourd’hui, ça va venir sûrement un peu en vrac. J’ai pas mal de choses à raconter sur mes débuts dans le monde des fanfictions, sur les dessous de mes romans et pourquoi j’ai fait certains choix dans mes histoires, des anecdotes surprenantes (et véridiques !), des explications sur mon expérience en tant que romancière publiée et sur l’autoédition (qui est un nouvel univers à découvrir pour moi).

  • Si vous être lecteur, vous apprendrez peut-être des choses qui vous donneront un nouveau regard sur les histoires que vous lisez.
  • Si vous êtes auteur ou cherchez à le devenir, vous trouverez sûrement des pistes de réflexion, et pourquoi pas quelques réponses à vos questions.

Dans tous les cas, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

PHOTO : Le col de la Femme Morte est un point culminant à 4.215m sur le Chemin de l’Inca, qui mène au Machu Picchu (Pérou). Une fois tout en haut, on aperçoit tout en bas l’endroit d’où on est parti (soit 1.200m de dénivelé).

Un peu comme l’écriture, on arrive de temps en temps à un point dégagé où on peut voir derrière soi le chemin parcouru. Et devant nous ? Ça redescend… jusqu’à ce que ça remonte à nouveau sur une autre montagne. Et la vie continue !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments