Les coiffures des femmes pendant la Régence (partie 2/2)


- Époque Régence / mercredi, octobre 16th, 2019

Si vous avez lu la première partie de cet article, ici, vous savez désormais que les femmes du début du XIXème siècle suivent la mode néo-classique : elles portent leurs cheveux attachés, avec des coiffures qui s’inspirent lourdement de l’Antiquité gréco-romaine, et elles se couvrent la tête pour sortir en public.

Voyons maintenant quelques exemples assez parlants…


La fin du siècle des Lumières

Au tout début du XIXème, on est encore dans la période des Lumières. Je ne développe pas ce sujet-là, car je ne le maîtrise pas du tout, mais disons juste que la pensée et l’esthétique de l’Antiquité gréco-romaine y sont très influentes.

Côté mode, ça fait déjà quelques décennies que le néo-classissisme s’est imposé partout en Europe. Il est encouragé notamment par le “Grand Tour”, ce voyage initiatique que faisaient souvent les jeunes aristocrates anglais, et qui les menait aux Pays-Bas, en France, en Espagne, jusqu’en Italie et parfois même en Grèce (je vous en reparlerai, ça mérite un article entier)… C’est encouragé aussi par la (re)découverte des ruines de Pompéi et d’Herculanum, qui font le buzz vers la fin du XVIIIème. À ce sujet, regardez donc l’épisode de Secrets d’Histoire sur Caroline Bonaparte, la soeur de Napoléon, c’est super intéressant !

Tout ça pour dire que la Régence, c’est un peu l’apogée finale du néo-classissime, juste avant son déclin. Car après les Lumières, c’est l’époque romantique qui va dominer tout le reste du XIXème (j’en ai beaucoup parlé ici).

En attendant, ce qui plaît aux contemporains de Jane Austen, c’est ça :


Les coiffures néo-classiques

Comme je disais dans la première partie, les femmes montrent désormais leurs vrais cheveux (exit les perruques et la poudre !), qu’elles portent attachés en chignon, le plus souvent avec des boucles qui encadrent le visage, et avec parfois quelques mèches qui retombent sur les épaules. Et, pour sortir, elles mettent un chapeau.

Quelques comparaisons :

Par rapport à cette statue romaine, Joséphine de Beauharnais (à droite), a repris le diadème, les mèches devant, le chignon natté, les cheveux visibles sur le front et deux mèches tombant sur les épaules.
Des boucles, des boucles, et encore des boucles… On adore ça ! Et des accessoires dans les cheveux aussi, sous forme de diadèmes, de peignes, de bandeaux divers.
Avec autant de boucles et d’ondulations, ça donne parfois lieu à des chignons un peu flous. Cela dit, c’est un effet savamment décoiffé, mais surtout pas négligé !
Les coiffures grecques, avec leurs rubans pour enserrer la tête, sont aussi très populaires. Au début du XIXème, on utilise beaucoup de rubans et de turbans, ça fait exotique…
Ça, c’est sûrement la comparaison la plus étonnante : cette statue arbore une coiffure impressionnante de style flavien (une période de la Rome antique), qui a directement inspiré les capotes en paille si typiques du début du XIXème.

L’évolution de la mode au fil des ans

La Régence n’a duré que… 10 ans. Et, 10 ans, quand on parle de mode, c’est une éternité ! Ça changeait presque aussi vite que de nos jours.

Je vous partage ci-dessous les montages très bien foutus de Bloshka, qui a (entre autres) passé en revue les styles de coiffures à travers le XIXème. D’ailleurs, je vous recommande ce site, c’est une mine d’or !

Là, on est dans Jane Austen… Beaucoup de boucles, des chignons un peu flous et plutôt naturels.
Toujours dans Jane Austen, mais la période néoclassique achève. Les cheveux sont déjà plus tirés, plus contrôlés, moins fous-fous.
La période romantique commence, les coiffures continuent d’évoluer. On est toujours dans les boucles.
Ici, on est plutôt dans Gentleman Jack (voyez ici). Les coiffures deviennent plus strictes, parfois géométriques.
Ça y est, Victoria est sur le trône. Les boucles, c’est passé de mode : maintenant on aime les cheveux bien lisses, sous forme de bandeaux qui cachent les oreilles. Ici, on est dans Jane Eyre.

En conclusion

Les coiffures vont continuer d’évoluer pendant tout le siècle, à peu près toujours sous forme de chignons, car il reste indécent pour une femme d’étaler ses longueurs librement.

Sissi était particulièrement fière de ses cheveux très longs, et elle les montrait (portrait de 1865)

Dans les années 1870-1880, il y aura une mode des cheveux descendant dans le dos, mais jamais en les laissant libres : ils sont toujours bien bouclés, nattés, enrubannés ou ornés. Bref : con-trô-lés. On est coiffée, quand on est une dame civilisée ! 😉

Malgré tout, le chignon reste la base incontournable. Il deviendra même un must avec le célèbre style Gibson Girls de la Belle Époque, mais c’est un autre sujet !

En attendant, si vous aussi vous trouvez adorables ces coiffures Régence, je vous laisse sur un petit tuto (qui me fait bien regretter d’avoir vendu mes cheveux, tiens…) 😉

SOURCES :
Wikipédia – Néo-classissisme
Le cheveu au XVIIIème siècle
Le cheveu au XIXème siècle
Greco-roman influences on women’s hairstyles during the Goergian era
Wikipedia – Roman hairstyles
Regency hairstyles and their accessories
Pictorial history of Regency hairstyles
Woman’s hair for Regency
Bloshka

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.