Il y aura une suite à “La renaissance de Pemberley” ?


Autoédition, Écrire / samedi, janvier 26th, 2019

Ça, c’est la question que la plupart de mes lectrices se posent (et me posent) dès qu’elles terminent leur lecture 😉

Avant tout, sachez je suis ravie que l’histoire vous plaise autant et que ça vous donne envie qu’elle se poursuive. Malheureusement, vous allez être déçues, car…

non, il n’y aura pas de suite.

Et ce, pour tout un tas de raisons, certaines d’ordre créatif, d’autres d’ordre purement logistique.


J’ai dit ce que j’avais à dire

Il y a 10 ans, quand j’ai commencé ma fanfiction, je voulais raconter – grosso modo – la première année des Darcy jeunes mariés, en m’attardant en particulier sur le changement de vie d’Elizabeth et les bouleversements apportés à Pemberley. C’est la trame que j’ai gardée pour le roman. Je l’ai développée et enrichie, mais je ne suis pas allée plus loin, car ça n’a jamais été mon objectif.

Je n’ai pas envie de raconter toute la vie d’Elizabeth, je n’en vois pas l’intérêt. Ce qui m’intéresse, c’est son évolution, son passage de jeune fille à femme mariée. Tout comme Les filles de joie, La renaissance de Pemberley est un roman initiatique : une fois mon héroïne “initiée”, ce n’est plus nécessaire de continuer à dérouler le fil.

C’est vrai, j’aime bien écrire des fins ouvertes. Mais ce n’est pas la promesse d’un prochain livre à venir, c’est plutôt une balle que je tends aux lecteurs : à eux de jouer, maintenant, en imaginant la suite qu’ils veulent ! 🙂


Je n’ai plus d’énergie, ni d’envie (pour le moment)

Je viens tout juste de terminer l’écriture d’un roman auquel j’ai consacré une année entière. À présent, j’ai besoin de souffler, de faire autre chose.

Il faut dire qu’après avoir écrit un premier roman en 2 tomes, puis une trilogie, je suis un peu écoeurée des suites (j’en parle ici). Écrire des séries, c’est difficile, c’est un engagement sur le long terme et pour le moment je ne suis pas prête à rembarquer dans ce genre de projet.

De plus, comme je l’ai dit plus haut, j’ai été au bout de ce que je voulais raconter. Mon plan de travail n’allait pas plus loin, je n’ai donc rien de prévu pour écrire une loooongue histoire. Or, je ne me lancerai jamais dans l’écriture d’une série sans savoir à l’avance où ça me mène, sans prévoir le nombre de tomes à produire en tout.

Ne pas connaître la fin exacte de son histoire, c’est comme partir en voyage sans destination précise : on ne saura jamais vraiment si on est arrivé et on risque de s’égarer en chemin.

Attention, ce n’est pas une critique ! Chaque auteur est différent, et je sais bien que certains commençent par développer tout un univers et peuvent ensuite sortir avec succès plusieurs volumes, au cas par cas, en fonction de leur inspiration.

Je dis juste que n’est pas mon cas ici. L’univers d’Orgueil et préjugés a beau être inspirant, je ne me vois pas y rester pendant encore 10 (nouvelles) années… 😉


Je n’ai plus le temps

Ce que vous lisez en quelques jours, je mets 6 à 8 mois à l’écrire. À temps plein, ou presque. Hé oui, c’est la triste réalité, il faut composer avec… 😉

Il me faut du temps pour écrire, bien sûr, mais aussi du temps libre juste pour réfléchir, imaginer, faire des recherches, explorer différentes idées… J’ai besoin d’avoir de l’espace dans ma vie quotidienne pour avoir de l’espace dans ma tête.

L’an dernier, j’étais au chômage et je réalisais quelques contrats comme travailleuse indépendante. Je pouvais me permettre de me consacrer exclusivement à l’écriture pendant des semaines entières puisque j’avais tout de même mon chômage pour vivre. Or, aujourd’hui, j’ai un emploi à temps plein, diverses activités, des projets pour promouvoir ce roman et développer son lectorat, sans compter le temps que je consacre à ce blog. Et une chose est absolument certaine : je ne peux pas écrire un roman 2h par-ci, 1h par-là, entre le repas du soir, la lessive, une sortie avec des amis et un rendez-vous chez le dentiste…

Cela signifie qu’en 2019, ce n’est pas dans mes projets de commencer un nouveau roman.


En conclusion

Pas de suite, donc.

Cela dit, la vie de La renaissance de Pemberley ne fait que commencer : je me lance dans la promotion, j’ai des projets de traduction et peut-être même de livre audio, donc je n’ai pas fini de travailler dessus !

Par la suite, je verrai bien quel nouveau roman ou quelle fanfiction aura envie de me sortir de la tête. J’ai des idées qui sont en train de germer, mais il va falloir du temps pour que ça prenne forme (si ça prend forme, d’ailleurs !).

D’ici là, il ne vous reste plus qu’à… relire, peut-être ? 😉

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.